Alain Tuvalle né à Paris 13°                            

 

     depuis 45 ans en Aquitaine

 

                      Je suis avant tout un Passionné !              

 

Passionné par l'art sous toutes ses formes : peinture, sculpture,  poésie, design,    architecture, littérature, de tous les continents et  de toutes les époques - de l'art rupestre à l'art contemporain-.                   

 *Passionné par l'art qui s'adresse à nos émotions, à nos sens, à nos intuitions. L'art est un moyen de connaissance tout en restant une forme d'expression .                                                

  *Passionné aussi par la montagne et l'alpinisme, les voitures.

 Adolescent,vrai boulimique des librairies et musées, je passe mon temps à fréquenter les musées parisiens, avec une certaine prédilection pour le Louvre et découvre ses chefs d’œuvre,  la richesse de ses collections  et  la grande diversité des pratiques artistiques des quatre coins du monde et de toutes les époques. Toutes  ces œuvres sont autant de source de référence que d'inspiration.

Rencontre décisive au Louvre de Nicolas Poliakoff (1899-1976), peintre russe de l'école de Paris, (- frère de Serge Poliakoff-), élève d'André Lhote ( d'où sa forte influence cubiste et son utilisation de couleurs fauvistes).  

J’apprends  et travaille avec Nicolas Poliakoff  dans les années 1966 à 1972.

Puis, je poursuis  seul mon chemin, pas à pas, peinture après peinture et

je vais de recherches en recherches concevoir MA peinture.

                                                                                                   Alain.

      

 

Vrai touche à tout

 

Explorateur  graphique à l'imaginaire inépuisable

 

Alain Tuvalle crée en  combinant plusieurs techniques picturales  et utilisant selon l’inspiration, l'envie :   acrylique, encre de chine, aquarelle, fusain, peinture à l'huile, découpage, en détournant des objets,   sur des supports divers  canson, bois, toile, journal, et maniant des outils classiques et plus originaux :     plumes de verre, pinceaux, morceaux de bois taillés

 

pour créer des peintures abstraites  ou formelles,

 

faire de la calligraphie,  des idéogrammes.

 

  Alain n’est pas prisonnier d’une forme de peinture  

 

son œuvre est en perpétuelle évolution.

 

C 'est en variant et détournant  outils et  techniques,  et en se laissant entrainer par son imagination nourrie et libérée de références qu’il a déformées, changées pour laisser parler son impulsion créatrice, 

 

qu'Alain  étend son champ d'exploration de la peinture

 

et peint selon sa propre expression

 

En nous invitant dans son monde, Alain  nous permet des moments d’évasion  autant que de réflexion pour notre plus grand bonheur.

 

Catherine